Catégories
Finance et religion

Voici comment boycotter correctement la France pour que ça fasse mal

Le boycott est inutile sinon stratégique

Mais le problème avec ces appels au boycott est qu'ils ne sont pas particulièrement efficaces s'ils sont faits de manière irréfléchie. Par exemple, bon nombre des entreprises répertoriées dans la liste ci-dessus sont des entreprises du secteur alimentaire – et pourtant l'alimentation et l'agriculture ne représentent que 2% du PIB français (1).

Et regardez cette répartition des principaux partenaires commerciaux de la France (2).

Le point important ici est qu'il n'y a pas de pays musulmans dans le top dix et seulement deux dans le top 20. En d'autres termes, même si tout le monde musulman boycottait la France, cela n'aura pas un impact énorme.

Les musulmans d'Europe et des États-Unis constituent environ 5% de la population en moyenne, donc notre boycott n'aura probablement que peu ou pas d'impact.

Le point est clair: le boycott doit être stratégique et concentré.

Alors, comment montrer notre mécontentement face aux actions de la France? Comment s'assurer de protéger les 10% de la population musulmane en France? Comment cibler stratégiquement les domaines de l'économie française qui intéressent réellement la France?

Dans cet article, nous explorons les aspects économiques de ce mouvement de boycott mondial.

Nous expliquons:

  1. Qu'est-ce qu'un boycott?
  2. Qui nous boycottons réellement;
  3. Comment ils travaillent;
  4. Considérations stratégiques à garder à l'esprit;
  5. Qui devons-nous boycotter et pourquoi; et
  6. Comment faire en sorte que les musulmans français ne soient pas blessés par le boycott.

Ou, si vous voulez simplement passer à ce que nous pensons que vous devriez faire pour ce boycott, passez à la conclusion à la fin.

1. Qu'est-ce qu'un boycott?

En fait, un boycott coupe d'une manière ou d'une autre les liens économiques avec un pays. La plupart des gens pensent que cela signifie simplement ne pas acheter de fromage français, mais cela peut en fait être beaucoup plus profond que cela.

Il peut inclure les éléments suivants:

  1. Mettre des restrictions à l’importation sur les produits de ce pays – ou leur substitut – ne pas acheter de produits français.
  2. Ne pas investir en France ou dans des entreprises françaises.
  3. Ne travaille pas en France ou dans les entreprises françaises.
  4. Ne pas vendre de matières premières ou de carburant – comme l'acier ou le pétrole – à la France.

Pourquoi le faire?

Il y a trois grandes raisons qui se recoupent pour lesquelles quiconque boycotterait un autre pays:

  1. Pour les punir pour leurs actions ou décisions.
  2. Pour protester contre leurs actions ou décisions.
  3. Pour changer de comportement pour le mieux.

Le numéro 2 de cette liste est très facile à atteindre. Vous faites toute une histoire, brûlez quelques drapeaux et vous vous attaquez au fromage français.

Mais (1) et (3) sont les objectifs qui sont beaucoup plus difficiles à atteindre mais aussi beaucoup plus efficaces.

Atteindre (2) est bien – cela peut sensibiliser à la question et peut-être provoquer un changement politique – mais à long terme, il est plus probable que le manifestant se sente mieux dans sa peau que de blesser les personnes concernées en France.

2. Qui boycottons-nous réellement?

C'est un point important à garder à l'esprit car la France n'est pas une entité monolithique.

Dans l’idéal, nous voulons boycotter les éléments de la population française qui sont influents et qui ont voté pour le parti La République en marche de Macron.

Nous ne voulons pas trop cibler ces segments de l’économie dans lesquels travaillent les musulmans en France.

3. Quels sont les mécanismes d'un boycott?

Prenons chacun des leviers clés avec lesquels nous devons boycotter et évaluons leur impact.

Boycotter les produits français

Nous arrêtons d'acheter certains produits français. Cela signifie alors que la demande pour ces produits diminue et qu'ils deviennent moins chers. Si personne ne les achète à ce prix bon marché, ils doivent être éliminés sur le marché intérieur ou détruits.

Ne pas investir en France

Il s'agit essentiellement d'investissements directs privés en France via des entreprises investissant en France, ou d'investissements en private equity et capital-risque. Cela inclut également les investissements en actions publiques, mais ce n'est pas si vital.

Si les investissements étrangers se tarissent, ils conduiront progressivement à une dépréciation du stock de capital en France et réduiront la productivité.

Concrètement, cela signifie que les entreprises françaises ne pourraient pas investir aussi efficacement dans les dernières technologies et cela signifierait qu'elles deviendraient moins efficaces que leurs homologues et à long terme, cela rendrait leurs produits et leurs prix moins compétitifs.

Ne pas vendre de matières premières essentielles à la France – par ex. huile ou acier

Ce serait un boycott extrêmement puissant qui mettrait la France à genoux très rapidement. En effet, il n'y a qu'une poignée de grands exportateurs de pétrole dans le monde – par ex. Arabie saoudite, Russie, Iran et États-Unis. Si l'Arabie saoudite et l'Iran retiraient les exportations de pétrole vers la France, par exemple, cela aurait un impact incroyable.

Cependant, il s'agit d'une option à impact si élevé qu'elle aurait un impact géopolitique grave.

Ainsi, même si les gouvernements saoudien et iranien étaient en théorie favorables à l'idée de faire valoir la France, cela ne vaut probablement pas la peine de le faire car cela aurait des effets déstabilisateurs à long terme qui sont très difficiles à prévoir et susceptibles de ne pas être favorables pour Arabie saoudite ou Iran.

4. Considérations stratégiques

La première chose il faut tenir compte de la manière dont l'économie française est constituée.

La France est un pays principalement composé du secteur des services (78,8% du PIB) et du secteur industriel (19,5% du PIB). Cela représente 98,3% du PIB. Donc, si un boycott doit réussir, il doit se concentrer fortement sur ces secteurs.

La deuxième chose nous devons nous concentrer sur les domaines dans lesquels la France a un avantage concurrentiel; où les entreprises françaises sont effectivement leaders dans leur domaine. Voici une liste rapide que nous pouvons utiliser (ordonnée en termes d'impact):

  1. Assurance: AXA
  2. La finance: BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale
  3. Énergie: GDF-Suez, Areva et EDF
  4. Luxe: L'Oréal, LVMH, Kering
  5. Pétrole: Total
  6. Pharma: Sanofi Aventis
  7. Pneus: Michelin
  8. Compagnies aériennes: Air France
  9. Infrastructure: Veolia
  10. Construction: Vinci SA, Bouygues, Eiffage
  11. La publicité: JCDecaux, Publicis
  12. Conseil: Capgemini, Atos
  13. Vente au détail: Carrefour, Danone
  14. Fabrication de voitures: PSA
  15. Hôtel: Accor
  16. Rail: Alstom

Troisièmement, La France est la destination touristique la plus populaire au monde, alors nous devrions évidemment arrêter d’y aller en vacances. Pas beaucoup de chance pour le moment de toute façon, mais une à garder à l'esprit pour l'avenir.

Quatrièmement, étant donné l'impact relativement limité que nous, en tant que communauté musulmane, pouvons avoir sur l'économie française compte tenu du tableau ci-dessous, nous devrions envisager de nous concentrer uniquement sur un petit groupe d'entreprises plutôt que de s'attaquer à plusieurs d'entre elles. Pourquoi?

  • Premièrement, lorsqu'une entreprise est boycottée exclusivement, elle a tendance à être beaucoup plus inquiète et en parlera au gouvernement français, etc. Lorsqu'il s'agit d'une économie dans son ensemble, cet effet se dilue.
  • Deuxièmement, il est beaucoup plus difficile pour nous, en tant que communauté, de boycotter 25 entreprises que de boycotter 4. C'est juste plus facile à retenir 4.

Qui doit-on boycotter et pourquoi?

À la lumière de toutes les considérations stratégiques, nous proposons 3 choses clés que nous devrions tous faire / ne pas faire:

Grandes entreprises

Nous devrions boycotter les grandes entreprises suivantes:

  1. Assurance: AXA
  2. La finance: BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale
  3. Énergie: GDF-Suez, Areva et EDF
  4. Luxe: L'Oréal, LVMH, Kering
  5. Pétrole: Total

Ce sont de grandes entreprises de premier plan avec lesquelles de nombreux musulmans se sont engagés, achètent ou sont clients. Ils restent dans l'esprit comme nous les voyons tout autour de nous.

Bien sûr, si vous pouvez boycotter davantage, vous devriez le faire. Une liste plus complète se trouve ici.

Votre lieu de travail compte

Vous devez soigneusement réfléchir à l'entreprise pour laquelle vous travaillez ou pour quelles entreprises vous postulez – et assurez-vous qu'il ne s'agit pas d'entreprises françaises.

Je ne préconise pas de quitter votre emploi en signe de protestation du jour au lendemain, car je comprends que c'est une position assez précaire dans laquelle vous placer en ce moment.

Mais si vous travaillez pour une entreprise française, je vous exhorte sincèrement à explorer vos options ailleurs. Et si vous postulez, je vous encourage sincèrement à ne pas postuler auprès des entreprises françaises.

Il y a une raison vraiment importante à cela.

80% de l'économie française repose sur le secteur des services – et le moteur du secteur des services, ce sont les gens et les talents. Les entreprises qui peuvent découvrir les meilleurs talents gagnent. C'est pourquoi vous voyez de grandes entreprises désespérées d'accéder aux meilleurs talents des universités et de soutenir la diversité. Ils savent qu'il y a du talent partout et plus le filet est large, mieux c'est.

Ne faites pas partie de ce réseau. Faire partie de ce filet renforce la France.

Certes, les musulmans ne représentent que 5% de la population aux États-Unis et en Europe – les principaux partenaires commerciaux de la France. Mais si 5% de vos effectifs commencent à partir et que vous constatez que 5% des candidatures sont en panne, cela a un impact bien plus important que 5% seulement. Car perdre un travailleur n’est pas seulement une question de le remplacer. Il s'agit également de devoir retravailler tous les différents flux de travail que le travailleur avait l'habitude de contribuer ou de diriger.

Ne partez pas en vacances en France

C'est un gros problème. Les musulmans ont une chose pour nous dans le monde. Nous représentons 25% de la population mondiale. Et si la France est la première destination touristique, alors la réduction de 25% est très significative.

Comment s'assurer que les musulmans ne souffrent pas du boycott?

Les musulmans représentent 9% de la population française et nous ne voulons pas qu’ils souffrent bien sûr. Ils pratiquent également relativement avec 70% observant le Ramadan et de plus en plus pratiquants chaque année (3).

Les musulmans vivent principalement dans les villes, 10 à 15% de la population des zones métropolitaines étant musulmane. Ils ont généralement des difficultés depuis leur migration vers la France et ont des emplois peu qualifiés à faible revenu, d'autant plus que l'industrie lourde française a langui et s'est automatisée (donc des emplois supprimés).

En conséquence, les musulmans ont presque le double du taux de chômage national à 15%.

La plupart des musulmans travailleront dans la construction, les services domestiques, les industries automobiles et les industries de services.

Dans notre liste stratégique d'entreprises sur lesquelles se concentrer vraiment pour le boycott, nous avons évité ces secteurs.

Réflexions finales

Si le boycott de la France doit être plus qu'une simple posture, il doit être stratégique. À notre humble avis, la manière d'être le plus stratégique compte tenu des faits est:

  1. Boycotter les entreprises suivantes
    1. Assurance: AXA
    2. La finance: BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale
    3. Énergie: GDF-Suez, Areva et EDF
    4. Luxe: L'Oréal, LVMH, Kering
    5. Pétrole: Total
  2. Viser à ne pas travailler pour une entreprise française et à quitter une entreprise française si vous travaillez actuellement pour une entreprise.
  3. Ne pas partir en vacances en France.

Veuillez partager cet article largement afin que nous puissions être aussi percutants que possible avec ce boycott inshAllah.

Sources

Effets économiques d'un boycott du commerce et des investissements contre l'Afrique du Sud, auteur (s): Mats Lundahl. Source: The Scandinavian Journal of Economics, mars 1984, vol. 86, n ° 1 (mars 1984), pp. 68-83

https://www.ft.com/content/f372cbb8-4a96-11e7-a3f4-c742b9791d43

https://www.britannica.com/place/France/

https://en.wikipedia.org/wiki/Economy_of_France#:~:text=France%20has%20a%20diversified%20economy,second%20in%20Europe%20after%20Germany)%2C

https://www.brookings.edu/wp-content/uploads/2016/07/integratingislam_chapter.pdf

(1) https://www.britannica.com/place/France/Agriculture-forestry-and-fishing

(2) https://en.wikipedia.org/wiki/Economy_of_France#:~:text=France%20has%20a%20diversified%20economy,second%20in%20Europe%20after%20Germany)%2C

(3) https://www.reuters.com/article/us-france-muslims/french-muslims-becoming-more-observant-idUSL176050220080117

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *