Catégories
Finance et religion

Islamic Trade Finance et ses produits, tels que Forex Trading

Qu'est-ce que le financement du commerce islamique?

Les enseignements islamiques ont fourni des directives aux nations musulmanes pour mettre en place leurs économies et leurs infrastructures. Cela signifiait que leurs systèmes différaient des économies occidentales, ce qui rendait leur collaboration difficile. Afin de surmonter certaines de ces différences dans le monde sur la finance, vers l'année 1950, le financement du commerce islamique a vu le jour. Le financement du commerce islamique est un financement du commerce administré d'une manière conforme aux lois et aux enseignements islamiques.

Fondés fortement sur la morale et la croyance religieuse, les produits de financement du commerce islamique évitent l'implication de la «riba» qui se traduit par des intérêts que les lois islamiques (c'est-à-dire la charia) interdisent fortement. Afin de systématiser le commerce international dans une économie islamique, plusieurs techniques de crédit ont été développées pour remplacer le rôle d'intérêt dans les transactions.

Pour aider à soutenir le financement du commerce islamique, l'International Trade Finance Corporation (ITFC) a été créée en 2008. Le but de cette organisation était d'aider des pays comme Bahreïn et l'Arabie saoudite à adopter les pratiques du financement du commerce islamique. Il y parvient en leur fournissant les outils nécessaires pour être compétitifs sur le marché international et en développant des méthodes pour inciter les banques à participer au système.

«Murabaha» est l’une des façons dont les organisations islamiques de financement du commerce incitent les banques tout en restant dans les limites de la charia. C’est le montant qui devient la déclaration de la banque lorsque ce bien est vendu à un client pour paiement à une date ultérieure. Avec l'acheteur et le vendeur, convenant d'une marge bénéficiaire spécifique ajoutée au coût, cela n'est pas considéré comme un intérêt; il s'agit plutôt d'une technique de partage des profits et pertes.

7 Différences clés entre le financement du commerce conventionnel et islamique

Finance Islamique du Commerce
Financement du commerce conventionnel
En conformité avec les principes de l'islam Ne considère aucun principe religieux
N'implique pas le rôle d'intérêt Dépend fortement d'un environnement basé sur les intérêts
Les opérations commerciales peuvent être financées par des techniques de profits et pertes Les transactions commerciales sont financées exclusivement par le crédit
Gère la technique du partage des profits et pertes Les transactions impliquent presque toujours des intérêts Les deux parties décident de la marge bénéficiaire Les vendeurs décident principalement de la marge bénéficiaire
Utilise Murabaha, Ijarah et Diminishing Musharakah pour inciter les vendeurs / exportateurs Utilise des opportunités génératrices d'intérêt pour inciter les banques
Est principalement pratiqué dans les pays musulmans Est pratiqué dans le monde entier

Produits de financement du commerce islamique

Le financement du commerce islamique fournit une large gamme d'outils et d'instruments qui réglementent la manière dont l'argent, le crédit, les investissements et les autres actifs peuvent être utilisés pour le commerce. Les étudiants du cours de finance islamique AIMS, des cours de banque islamique, du diplôme de finance islamique et du master en finance islamique étudient la théorie détaillée et la mise en œuvre pratique du financement du commerce islamique et des produits de financement du commerce islamique. Les produits de financement du commerce islamique comprennent, sans s'y limiter:

  • Lettre de crédit
  • Reçus de fiducie
  • Factures acceptées
  • Garanties d'expédition
  • Financement du fonds de roulement
  • Financement du crédit à l'exportation

Comprendre le commerce de forex dans les systèmes de finance islamique

En ce qui concerne les transactions en devises étrangères, les banques islamiques ont tendance à échanger ces devises sur place. Les transactions sur le Forex peuvent être prises en charge par plusieurs banques islamiques sur la base de contrats ou d'arbitrage de devises. Alors que les banques islamiques intègrent une marge bénéficiaire dans le contrat ou la transaction, elles s'en tiennent à leurs valeurs de partage des pertes et profits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *